Injection Electronique

samedi 27 mai 2017

Accueil
Bienvenue
Je me présente
Histoire de la marque
Docs Motobécane
Docs publicitaires
Objets publicitaires
Actualité Motobécane
Fiche Technique LT3
Outillages
Restauration LT3 N°1
Journal (Restaur. N° 1)
Restauration LT3 N°2
l'Atelier de M.-Passion
Conseils et Astuces
Schéma elect. mob
Pièces adaptables
Exposition Avril 1996
Exposition mars 2008
Exposition mars 2009
Photos 125
125 R.A.I
125 S Compétiton
Special 125 Gd Prix
Coupe 125
125 Perso Coursifiée
Motobécane, le Bol d'Or
350 Motobécane
Restauration d'une 350
Injection Electronique
Le coin des trouvailles
Coin des restaurations
Bibliothèque
BD Motobécane Pernod
Les journaux en parlent
Usine et Magasins
Musée Motobécane
Philatelie
Sites web favoris
Petites annonces
Contactez-moi
Livre d'Or
Forum

 

 

MOTOBÉCANE et M MOTOBECANE sont des marques déposées de MBK Industrie. Toute reproduction sans autorisation est interdite.

Injection électronique

René Moutet sur la 116 CM3 Motobécane à injection

Entrée chez Motobécane au début de 1960, René Moutet participe au début de l'aventure de l'électronique. Il est considéré comme le père de l'injection électronique moderne.

Motobécane entre dans l'ère de l'électronique, il est embauché comme stagiaire chez Novi, puis au centre de recherche de Bobigny, ou la direction lui confie la responsabilité du laboratoire d'électronique. Avec son équipe, il développe le premier allumage électronique de la mobylette jusqu'aux prototypes de 350 cm3 à injection.

  TÉMOIGNAGE D’ENCOURAGEMENT

René Moutet le 26 mars 2010 

Bonjours Jean Pierre

Je me présente: je suis Mr MOUTET René ancien responsable au centre de recherche
de BOBIGNY. Je suis à l'origine avec mon ancienne équipe des conceptions et
réalisations des équipements électriques et électroniques de la mobylette
jusqu'aux prototypes de 350 cc à injection.
Je vous félicite pour votre passion pour cette vieille dame 
Motobécane  qui nous a
donné tant de joies et de passions.

A 72 ans, ma mémoire sur cette époque n'est pas encore en sommeil!.. J'ai la
possibilité de vous aider, si vous avez des questions sur les équipements ainsi
que leur fonctionnement pour la remise en marche de certains modèles.

Mr René MOUTET

350 Motobécane injection électronique

Quatre 350 Motobécane à injection seront fabriquées, dont une sera expédiée aux États Unis (Sté MERCURY).

Anecdote

 Ce modèle à injection de 1974 est démonté ausculter et remonter pour test dans l'enceinte de l'usine Mercury. Cette 350 à injection est restée stoker et oublier dans un coin de l'usine. Une annonce proposant cette 350, non immatriculer est vendue à un français habitant aux USA. Pratiquement complète, si ce n'est, qu'un injecteur est manquant, il prend contact avec la Ste Motobecane et lors d'un voyage en France, il rencontre le responsable des essais. La chance lui sourie,  un ingénieur retrouve deux injecteurs dans un tiroir d'un bureau, ce qui complétera cette 350 Motobécane à injection .

 Depuis peux, celle-ci est de retour en France (terre ou elle est née). Félicitons son nouveau propriétaire.

 ***************

Injection directe dans les 3 cylindres par dispositif de décharge contrôlée par condensateur, déclenchée par capteur électromagnétique, un circuit indépendant par cylindre. Le contrôle de l'impulsion est effectué par un calculateur analogique qui reçoit les informations relatives aux conditions de fonctionnement du moteur et détermine la quantité d'essence exactement adaptée au remplissage, d'ou puissance accrue aux bas régimes, meilleurs reprises et meilleur régularité cyclique.

 Le rendement du moteur est considérablement augmenté, la consommation d'essence réduite de 30 à 50% suivant les régimes, et la pollution diminuée d'une manière très sensible. 

(P. Barrabes)

(P. Barrabes)

Pompe du moteur à injection (P. Barrabes)

350 Motobécane à injection (Banc d'essai)  Quéva Jules

Voici les toutes premières photos de cette 350 Motobécane à Injection (Photo Alain Guillon)

350 Motobécane système à Injection visible sur le carter d'embrayage (pompe) Alain Guillon

 

 

 350 Motobécane système à Injection visible Alain Guillon

 Pub du salon  1975

 

500 Motobécane injection (Christian D.)

 

Prototype 500 Motobécane ?

 

 Présentation de la 500 Motobécane au salon de 1973

500 Injection Motobécane de Marc Descourt reconstruite

 

 500 à Injection électronique (P. Prezelin)

 En 1974, une 500 Motobécane sera présentée au salon de Paris sur la base d'une 350 Motobécane. Seul  constructeur Français à s'opposer au déferlement Japonais, Motobécane s'est taillé un beau succès en exposant  impromptu au salon de la moto un "gros cube" à injection direct. Ce système outre qu'il améliore le rendement du moteur, diminue notablement la pollution et réduit la consommation d'essence de 30 à 40%. Motobécane pensait déjà à la protection de l'environnement. Mais, celle-ci ne sera jamais produite.

 Dans l'année 1980 Motobécane dépose le bilan, Éric Jaulmes, ingénieur de la marque sauve ce qui peut l'être. La 500 Motobécane est confié un concessionnaire et actionnaire. Elle est  la propriété de Philippe Henri Leroy. Le moteur est l'un des deux blocs qui ont serrés au banc. Et oui, cette 500 Motobécane existe et elle reprend vie.

500 Injection Motobécane qui se trouve au musée Motobécane de St Quentin 02

   

500 Motobécane injection (J-Marc)

 500 Motobécane injection

Fiche technique

 Moteur : 3 cylindres 2 temps refroidis par air, Cylindrées : 478,5 cm3 , Alésage x course : 62 x 52,8 m/m, Taux de compression : 1 : 1, Puissance : 55 CV à 7500 t/m, Alimentation : Injection électronique indépendante sur chaque cylindre, Allumage électronique (alternateur 100w), Graissage : séparé, Embrayage : 6 disques dans l'huile, Boite de vitesse : 6 rapports, sélecteur à gauche, la partie cycle est identique à celle de la 350 Motobécane, frein avant à disque et phare à iode.

Schémas de l'injection électronique

La 500 Motobécane telle qu'on là vue au salon de 1974. Sa production était annoncée pour l'année 1975. Derrière les cylindres peints en noirs et aux ailettes meulées se trouvent les pipes d'admission munies non de carburateur, mais d'un tiroir à guillotines. Au dessus des admissions, on trouve les injecteurs qui débouchent dans les cylindres. La pompe mécanique est entraînée par l'embrayage et se trouve au-dessus du carter. Le "cerveau" qui calcule la dose de carburant en fonction du régime et de la dépression dans l'admission tient encore compte de la température (départ à froid) et coupe toute alimentation lorsque les gaz sont fermés au dessus de 3500 tr/mm. Ce calculateur tient aisément sous le carter en tôle, sous la selle, en compagnie du reste de l'appareillage électrique.

L'injection proprement dite se compose de la pompe d'alimentation en carburant, des trois injecteurs Bosch, des capteurs I.1, I.2 et I.3 situés autour de l'alternateur qui donne le "top" de commande des injecteurs, et du calculateur. Ce dernier module, l'injection en fonction des informations qui sont fournies par le capteur de dépression, par le capteur de température et en fonction du régime (information fournie en même temps que le "top" par les déclencheurs). Ce calculateur est alimenté par l'alternateur, ce qui élimine toute panne due à la batterie.

Photo "Livre la Moto de Papa" (Jean Louis Basset et Pascal Franck)

        

                        

Injection électronique (P. Pezelin)

   Motobécane injection

  

  500 Motobécane Injection (prototype) vue au salon de Paris (jamais produite)

 

        

Corps et aiguille d'un injecteur + Coupe d'un injecteur

Les trois injecteurs et le boîtier de commande électronique

 

Motobécane injection (Documents sur deux pages retrouvés en Hollande avec commentaire)

 Proto 500 Motobécane à injection présentée au salon de 1974

                                                                               

Pub. de la 500 Motobécane au Japon et Pub. Française de la future 500 Motobécane

Merci de l'aide apportée à la construction de ce site et aux autorisations afin d'utiliser certains documents personnels : René M., Patrick B., Marc D., Dominique B., Emmanuel D., Marc U.,  Thierry L., Christian G.

Aujourd'hui des passionnés entretiennent et restaurent ces machines françaises et nous permettent de les contempler lors d'expositions et de rencontres.  

Merci à tous, pour la sauvegarde du savoir faire Fraais et de notre patrimoine.

Coordonnées du créateur et Webmaster du site.

Ono-Dit-Biot Jean-Pierre

06.13.08.09.76
jpodb@motobecane-passion.fr

 

  

N'oubliez pas de signer mon livre d'Or et de votez pour mon site.

   

Accueil | Bienvenue | Je me présente | Histoire de la marque | Docs Motobécane | Docs publicitaires | Objets publicitaires | Actualité Motobécane | Fiche Technique LT3 | Outillages | Restauration LT3 N°1 | Journal (Restaur. N° 1 | Restauration LT3 N°2 | l'Atelier de M.-Passion | Conseils et Astuces | Refabrications | Exposition Avril 1996 | Exposition mars 2008 | Exposition mars 2009 | Photos 125 | 125 R.A.I | 125 S Compétition | Spécial 125 Gd Prix | Coupe 125 | 125 Perso Coursifiée | Motobécane, le Bol d'Or | 350 Motobécane | Injection Électronique | Le coin des trouvailles | Le coin des restaurations | Bibliothèque | BD Motobécane Pernod | Les journaux en parlent | Usine et Magasins | Musée Motobécane | Philatélie | Sites Web favoris | Petites annonces | Contactez-moi | Livre d'Or | Forum

La dernière  mise à jour de ce site date du 17/05/17